Images_THEME-4.jpg

THÈME 4

1    2    3    4    5    6    7    8    9    10

À QUELLE FAMILLE
L’HUMAIN
CROIT-IL
APPARTENIR ?
EDUC-ECOCIDE_cover-FR.jpg

DOSSIER COMPLET

Format double page
pour lecture

Format simple page DinA4
pour impression

THÈME 4

Format simple page DinA4
pour impression

À l’attention des membres de la communauté humaine.

Notre conseil de tous les Êtres, composé de l’ensemble du vivant et du minéral, se réunit une nouvelle fois aujourd’hui. Nous percevons, au sein de votre espèce humaine, la volonté d’un groupe minoritaire, mais néanmoins largement dominant, de tenter de se soustraire aux conditions de sa vraie nature. Il est grand temps pour nous de réagir et de contribuer à un meilleur discernement de votre part. Vous êtes occupés à entrainer le système Terre vers des changements aussi irréversibles qu’imprévisibles. Vous êtes de ce fait en danger d’extinction et vous emportez une partie d’entre nous dans votre spirale infernale. Par ailleurs, même si certains d’entre vous ne veulent toujours pas s’en rendre compte, les plus fragilisés (parmi les humains et les autres qu’humains) sont déjà passés en mode survie. Nous souhaitons donc revenir sur votre processus d’évolution et vous rappeler les liens indéfectibles qui nous unissent et conditionnent la vie sur notre planète.

Aujourd’hui, les Homo sapiens trouvent évident d’être la seule espèce humaine à peupler l’ensemble de la Terre. Mais serait-ce imaginable pour vous de devoir partager votre espace avec d’autres espèces d’hominidés ? Cette question doit paraitre profondément antinomique, du moins pour ceux qui appartiennent à la culture dominante monothéiste et créationniste, où il ne peut y avoir qu’une seule lignée humaine, celle d’Adam et Ève... Pourtant, il y a seulement 20 ou 30000 ans, les Homo sapiens coexistaient avec d’autres espèces humaines, entre autres avec les Néandertaliens, les Dénisoviens, les petits hommes de Flores ou ceux de Luçon. Toutes ces autres espèces humaines sont aujourd’hui éteintes.

Votre perception de vous-mêmes, les humains, par rapport au reste, les autres qu’humains, a progressivement évolué. Dans le documentaire que vous avez réalisé, Vandana Shiva fait référence à la hiérarchisation que vous vous êtes construite dans votre esprit. D’une manière égoïstement anthropocentrée, vous avez vainement établi des ordres et des catégories dans lesquels tout devait être formellement séparé du « moi, l’humain ». On peut y voir les prémisses dans les philosophies grecques qui ont fortement imprégné votre culture. Mais son essor date surtout des révolutions scientifiques qui se succèdent à partir de Galilée, Newton et Descartes. Dès lors, nous ne sommes plus considérés comme Gaïa, un vaste super organisme dont vous faites partie, mais nous devenons une chose dont on cherche à élucider les mystères, à expliquer le fonctionnement, en la découpant en morceaux toujours plus petits, pour tenter de le maitriser ou, comme le dit Descartes, pour s’en rendre « comme maîtres et possesseurs de la nature ».

Vous introduisez ici le dénigrant concept de Nature, le non-humain, le reste, cette « chose » que l’on peut asservir sans rien lui devoir en retour. Satish Kumar soulève que ce dualisme, cette vaine tentative de séparation cartésienne de votre esprit et de la Nature, participe à la cause principale de ce que vous appelez « VOTRE crise environnementale », ce que nous nous appelons l’anthropisation de notre système Terre ou la modification de notre milieu de vie par vos activités humaines (vous développez d’ailleurs cette notion dans le Thème 3). Les premières interactions humaines nous affectant remontent à la période que vous nommez  Paléolithique, durant laquelle nous observons une croissance importante du nombre d’hominidés concomitante avec les grandes extinctions de la mégafaune. Ensuite, au moment de votre sédentarisation massive durant le Néolithique, vous devenez producteurs de votre propre nourriture en intensifiant l’agriculture et l’élevage. Mais, finalement, ce n’est qu’avec la récente mondialisation de vos échanges que vos déprédations se sont démesurément intensifiées, juste après votre deuxième Guerre mondiale intra-espèce. Ces déprédations touchent aujourd’hui l’ensemble des zones critiques de notre système Terre et nous obligent à rentrer dans une phase compliquée pour tenter de retrouver un certain équilibre avec les espèces qui arriveront à se réadapter.

Sophia Stil-River tente elle aussi d’expliquer que cette séparation dualiste vous mène à votre perte. Qu’au travers de votre civilisation matérialiste, « née en Occident, puis devenue planétaire », vous avez tout d’abord essayé de nous domestiquer. Et que maintenant, aveuglés par votre soif de profit économique, vous tentez même de vous dominer entre vous en vous exploitant, sans vous rendre compte qu’une partie de votre espèce devient esclave de l’autre. Nous constatons que nous, les autres qu’humains, nous ne sommes plus du tout la source de vos valeurs. Aujourd’hui, vous voulez infliger unilatéralement vos propres valeurs, basées uniquement sur les intérêts de votre espèce animale (et dernière survivante du genre), en usant de la loi du plus fort. Mais êtes-vous encore conscients de votre place au sein de notre famille planétaire ?

Qu’est-ce qu’on dit à la famille ?

Replaçons l’évolution de votre espèce du genre Homo dans son contexte. Mathieu Ricard rappelle l’importance d’être conscient de notre interdépendance à tous au sein du système Terre. Il choisit la métaphore de l’arc-en-ciel pour (ré)expliquer qu’une chose peut n’exister que grâce à sa coexistence avec plusieurs autres. Par exemple, la présence des hominidés n’était pas du tout une nécessité sur Terre. Elle n’est que le résultat de complexes coexistences ; brisez cette interdépendance, et vous disparaissez comme l’arc-en-ciel. Pour vous permettre de bien comprendre cette notion, nous vous invitons à analyser votre enveloppe charnelle. Elle est le fruit de la collaboration de plusieurs dizaines de milliers de milliards de cellules, chacune d’elles constituée à son tour d’une multitude de micro-organismes totalement indépendants de votre espèce humaine, comme celles qui constituent l’indispensable « microbiote » de vos intestins. Ces innombrables vies en symbiose font de vous une véritable colonie multi-espèces. L’existence de l’espèce Homo sapiens, comme celle de tous nos autres compagnons multicellulaires, est donc purement conditionnée à la coémergence et à la coexistence de ces liens intercellulaires.

Votre concept même de Nature est méprisant. La Nature, ça n’existe pas, ce n’est pas dissocié de vous... Vous êtes la Nature !  Satish Kumar essaye lui aussi de vous le dire : « Nous ne sommes pas séparés de la Nature, nous ne sommes pas supérieurs à la Nature, Nous sommes la Nature. Et dire que Nous sommes la Nature signifie que ce que nous faisons à la Nature là dehors, nous le faisons à nous-mêmes ». Son plaidoyer invite à entreprendre une révolution basée sur l’unité de la vie, plutôt qu’à une vaine tentative de séparation, mais aussi à prendre soin de nous tous, car c’est la seule manière de prendre soin de vous également. Dans le même sens et toujours dans votre documentaire, Timothy Weeckers vous demande lui aussi de bouleverser votre point de vue envers nous et de nous voir « non pas comme une commodité dont on fait un appel si on n’en a envie ou pas, mais réellement comme un allié essentiel à notre survie ».

Certains parmi vous ont récemment cherché les liens de parenté du vivant tissés grâce à ce qui nous rapproche plutôt que par ce qui nous sépare. Pour la première fois, c’est un réseau superbement enchevêtré qui apparait, sans hiérarchisation, sans suprématie, mais avec une reliance extrêmement complexe entre nous tous et, à l’origine de ce tentaculaire « réseau phylogénétique », le plus lointain organisme commun dont nous descendons tous (et que vous avez surnommé LUCA).

Vandana Shiva rappelle d’ailleurs que dans toutes vos traditions ancestrales, la Nature est considérée comme vivante. Elle ajoute que votre espèce est un des membres de notre gigantesque « famille planétaire », au même titre que toutes les autres. Et qu’en tant que membre de cette famille, tout comme vous le faites au sein de votre foyer, vous avez le devoir de prendre soin de nous tous.

Force est de constater qu’une partie d’entre vous conserve ou redécouvre la Sagesse, ce que nous appelons aussi « la conscience de notre interdépendance ». Le message de Claudine André pourrait nous servir de conclusion : « Tout est lié sur Terre. Quand vous mettez un pied dans un combat, vous entrez dans tous les autres ». Tous ensemble, nous composons les membres d’une seule et unique grande famille planétaire. Alors, au lieu de vous demander quelle planète vous laisserez à vos enfants, il est temps de vous demander quels enfants vous laisserez à notre planète...

• Les espèces d’hominidés

• Dualité cartésienne Nature - Esprit

• Domination et Exploitation

• Anthropocentrisme

• Place de l’humain

• Interdépendance

• Famille planétaire

TDDE_Hirn-icon.png

DES OUTILS PÉDAGOGIQUES

[in]égalités mondiales

Mallette pédagogique coordonnée par le CNCD ; 19 outils pédagogiques conçus par une quinzaine d’association pour déconstruire avec les jeunes (+15 ans) les mécanismes qui créent ou renforcent les inégalités mondiales. Le CNCD propose également différentes animations. www.cncd.be 

 

Tous reliés, interdépendants / Symbiose 133, Réseau IDée

Magazine à destination des enseignants et éducateurs, numéro spécial avec une mine d’informations et d’outils pour mieux comprendre les interdépendances : l’être vivant n’est jamais seul, il n’est que relations. Téléchargeable gratuitement sur www.symbioses.be/consulter/133 

 

Renouer avec le vivant / Hors-série du magazine Socialter

Urgent de renouer avec la « nature » ? Difficile de ne pas tomber dans les multiples pièges de cette idéalisation un peu naïve éprouvée par une humanité devenue citadine. Et si, en réalité, il était temps d’en finir avec la Nature pour enfin renouer avec… le Vivant ?

DES LIVRES POUR VOUS NOURRIR

Défaite des maîtres et possesseurs / Vincent Message

Ce livre nous offre une fable brillante aux relents kafkaïens. C’est notre monde, à peu de chose près, sauf que nous n’y sommes plus maitres et possesseurs de la nature. De nouveaux venus nous font connaître le sort que nous réservions auparavant aux animaux. 

 

Sapiens : Une brève histoire de l’humanité / Yuval Noah Harari

Devenu un best-seller, à mi-chemin entre histoire et philosophie, il raconte les 7 derniers millions d’années de l’humanité qui ont vu émerger une espèce dominante, écrasante, dominatrice. 

 

La Terre est un être vivant. L’hypothèse Gaia / James Lovelock

Pourtant édité en 1989, il continue d’être une belle approche de l’interdépendance des systèmes vivants de la Terre formant un «tout» comparable à un «organisme» autorégulé.

RAYON BD

Sapiens / dessins de Daniel Casanave et textes de Yuval Noah Harari et David Vandermeulen

En deux tomes, la version BD du livre connait également un franc succès.

TDDE_Muscle-icon.png

PASSER À L'ACTION

Envie de mettre vos préoccupations d’humains de côté et pénétrer dans le Conseil de Tous les Êtres, là où s’exprime la sagesse ancestrale de tous ces êtres présents depuis bien plus longtemps que nous… Ce rituel est issu du « Travail qui Relie ». Quelques associations locales vous accompagnent dans la plupart des pays et nous pouvons citer en autre:

‣ Terr’Eveille asbl (BE)

‣ Calendrier des évènements (FR/BE/CH)

www.ateliersdetravailquirelie.sitew.fr

 

Devenez membre ou participez à l’association

‣ Planète Vie

L’objectif principal de Planète Vie consiste à retrouver le sens de la relation entre l’animal, l’homme et la vie, considérés dans leur environnement naturel et artificiel. Son axe principal de réflexion est l’interdépendance du monde vivant. Elle vise à éveiller les consciences individuelles et collectives.

www.planetevie.be

 

En fonction de vos centres d’intérêt et de votre degré d’investissement, de très nombreuses organisations recherchent des volontaires, des militants et des activistes. Sur ce thème, nous pouvons au moins citer:

‣ Natagora

‣ Natura 2000

‣ WWF

‣ Extinction Rebellion

‣ End Ecocide

‣ Stop Ecocide